Brame du cerf a Chambord


Le week-end du 28 Septembre 2013, mon chéri m’ offert un week-end surprise au château de Chambord.
Le but était de visiter le château bien sûr mais aussi d’assister au brame du Cerf. C’est cette dernière expédition qui fera l’objet de cet article.

Nous sommes donc allé deux fois au brame. La première fois le samedi soir et la deuxième fois le dimanche matin.
On espérait s’installer en cœur de parc mais cela n’a pas été possible. Du coup, nous nous sommes rabattus sur l’un des observatoires publics situés non loin des routes qui entourent la château.
Le soir, nous n’avons pas vu grand chose car il faisait trop noir. Par contre, on pouvait vraiment bien entendre les cerfs et les enregistrer:

Film brame du cerf à Chambord
Il n’y a pas d’image mais le son est très clair. Attention faites un clic droit puis « ouvrir dans un nouvel onglet » sinon cette fenêtre se fermera.

Il semblait y en avoir vraiment beaucoup aussi, nous avons décidé de nous réveiller aux aurores le lendemain matin (6h30 pour être sur place avant le lever du soleil à 7h30). Ce n’est pas quelque chose que je fais souvent. Je suis une vraie marmotte en temps normal le week-end. Mais la nuit dans l’affut semblait tellement prometteuse que nous n’avons pas hésité longtemps.

A 7h20, nous étions donc sur place, toujours de nuit. Puis le soleil a commencé à se lever et nous avons pu voir la prairie sous l’observatoire.

Comme vous pouvez le voir, c’est une très grande prairie, qui permet de voir immédiatement comment se passe l’équilibre des forces: Ainsi, au fond à gauche, on distingue un groupe de cervidés. C’est le « coin » du cerf dominant, là ou il monte la garde auprès d’une dizaine de biches pour éviter qu’elle « n’aillent voir ailleurs ». Il faut dire que les chaleurs des biches ne durent que 36h par an, le cerf dominant à donc tout intérêt à les surveiller de près s’il veut assurer sa descendance. D’autant plus que de jeunes cerfs gravitent tout autour de lui dans la prairie, n’attendant qu’une chose: prendre se place de « chef ».

C’est par exemple le cas du 10 cors au second plan de la photo.
Vue depuis l'affut

La photo suivante est un zoom sur le groupe de cervidés à gauche. On peut y voir le cerf dominant et une partie de ses biches.
12 cors et ses biches 4

Les quatre photo qui vont suivre ne sont pas les meilleures de la série mais elle présentent des comportements intéressants. Elles sont assez bruitée, il faut dire qu’il faisait encore sombre au moment où je les ai prises. C’est pour cette raison que la lumière est bleutée. Il n’est pas encore 8h et le soleil se lève tout juste.

Voici par exemple un zoom sur le 10 cors qui était au second plan de la première photo. Il a passé une bonne partie de la matinée à tourner autour du dominant et de ses biches.
Jeune cerf en bordure des biches
Ce petit jeu énervait pas mal le dominant qui, par sa posture (tête haute et attitude particulière) a dû a de nombreuses reprise rappeler à son concurrent qui était le chef de cette prairie.
Posture d'intimidation du cerf dominant face à un rival

Les deux cerfs passaient ensuite quelques seconde à se jauger, l’un en face de l’autre, jusqu’à ce que l’un des deux abandonne.
Cerf dominant et jeune se jaugeant

A chaque fois, c’est le 10 cors, nettement moins imposant qui a abandonné la partie.  S’il avait persévéré, il y aurait sans doute eut combat mais notre 10 cors était plutôt du genre trouillard (ou prudent selon le point de vue). En fait, je ne suis pas sûre que le dominant le considérait comme un concurrent sérieux. Suite à l’une de ses victoires éclatantes, il n’a pas hésité à s’accoupler avec l’une des biches, juste sous le mufle du malheureux 10 cors (photo suivante).

Accouplement sous les yeux d'un jeune

A partir de 8h30, il a commencé à y avoir suffisamment de lumière pour faire de bonne photo. J’ai simplement regretté à ce moment de n’avoir qu’un 300mm (soit un zoom x10), ce qui ne me permettait pas vraiment de zoomer sur les animaux qui étaient quand même assez loin de nous (voir photo 1).

Profitant d’un moment d’inattention, une biche et son faon se sont écartés du reste du groupe:
Biche et son faon

Malheureusement pour la biches, si elle cherchait la tranquillité loin du cerf dominant, le 10 cors dont nous parlions plutôt  s’est empressé de la rejoindre ce qui, visiblement, à quelques peu effarouché son petit.
Cerf et biche

Voulant sans doute s’éloigner de ce gêneur, la mère est donc repartie en courant en direction du dominant tandis que le 10 cors essayait de l’impressionner en courant à ses côtés:

12 cors poursuivant une biche

Peu après cet épisode, probablement refroidit par ses défaites successives,  le 10 cors est retourné brouter dans son coin.

Il a rapidement été remplacé par un cerf plus jeune et plus téméraire dont l’entrée en courant jusqu’au milieu du groupe des biches n’a pas du tout été du goût du cerf dominant. Le pauvre petit c’est immédiatement fait charger par le 12 cors

Intru

Intru 2

C’est ainsi qu’il s’est retrouvé exactement à la place où se tenait précédemment le 10 cors. Où, pas encore refroidit par sa défaite, il s’est immédiatement mis à bramer.

Jeune cerf

Jeune cerf bramant

Après cet épisode, les cerfs ont été plus calmes. La plupart des mâles qui bramaient ont quitté la prairie pour sans doute aller se reposer dans les bois, laissant le 12 cors victorieux seul (ou presque) avec ses biches.

D’autres photos du brame:
Cerfs:

Biches et faons:

Toutes les photos du brame:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s