Mes guides naturalistes


Si cela intéresse certains d’entre vous, je vous propose ici une liste des guides naturalistes que j’utilise pour identifier la faune et la flore que je rencontre lors de mes promenades. Les livres que je propose ici sont ceux que j’utilise le plus. Il y en a beaucoup, d’autant plus que, lorsque je rencontre une espèce que je ne connaît pas, j’aime bien recouper plusieurs ouvrages pour être sûre de mon identification. Dans l’idéal, j’aime avoir un guide où les espèces sont dessinées et un autre sur le même thème mais où les espèces sont photographiées.
J’ai commencé la collection que je vous présente ici il y a environ 15 ans… Et encore, je ne vous parle pas des livres naturalistes que je me suis fait offrir à noël quand j’avais 8-10 ans. D’ailleurs, si vous avez un enfant passionnés par la nature, je vous recommande les livres de la collection « carnet de nature » aux éditions milan. Cette collection propose à la fois des guides d’identification et des guides d’activités « nature » (pêche, construction de cabane, jouets naturels, fabrication de nichoirs…). Ils sont excellent et, mine de rien, assez complets pour des livres d’une trentaine de pages. Dans le cas des guides d’identification, un seul d’entre eux vous permettra d’identifier entre 200 et 300 espèces.
Après cette parenthèse nostalgique, je vous propose maintenant la liste des guides naturalistes que j’utilise:

Avec moi sur le terrain:
L’excellent « Guide du promeneur dans la nature » aux éditions Hatier. C’est un livre dont les dernières éditions datent du début des années 90. il me semble que la plus récente date de 1992. Il n’est pas facile à trouver (à un prix raisonnable) mais il a l’immense avantage de présenter près de 2000 espèces animales et végétales européennes dans un volume extrêmement réduit (422 pages, 700g, format 21x14x2.5 cm). Les espèces sont représentées sous la forme d’aquarelles assez détaillées.

  • J. Felix, J.Toman, K. Hisek, 1980, Guide du promeneur dans la nature, Hatier, 422 pages, isbn: 2218026643

Pour information, la première édition date de 1978

J’utilise également beaucoup « reconnaître 1000 animaux et plantes de nos régions » aux éditions Delachaux et Niestlé. Il est assez récent (le mien date de 2013). S’il présente moins d’espèces que le précédent ouvrage, il propose plus d’informations sur les espèces qu’il présente.
Par exemple, le chant des oiseaux est décrit, une carte de répartition est proposée pour tous les vertébrés ainsi qu’une photo des adultes (mâle et femelle s’il y a dimorphisme) et du petit. Pour les insectes, les larves sont souvent représentées au côté des adultes (mâle et femelle s’il y a dimorphisme). Concernant les plantes, vous y trouverez un détail des feuilles et des fleurs des différents arbres. Côté herbacées, un détail de la fleur est systématiquement proposé (y compris pour les poacées).
Bref, c’est un ouvrage assez complet et facile à utiliser. Les seuls reproches que je lui fait sont qu’il ne présente pas autant d’espèces que le « guide du promeneur dans la nature » (il est notamment très pauvres pour l’identification des poissons et des animaux du bord de mer) et que certaines photos et miniatures sont vraiment petites.
Ce livre comporte 540 pages aux dimensions 18x12x2.5cm et accuse environ 650g sur la balance.

  • Frank Hecker, 2013, Reconnaître 1000 animaux et plantes de nos régions, Delachaux et Niestle, collection les indispensables, 541 pages, isbn:2603019341

Si je pars pour une balade « plantes », j’utilise aussi la « Flore complète portative de la France de la Suisse et de la Belgique ». Souvent nommée plus simplement flore Bonnier.
Ce livre est présenté sous la forme d’une clé de détermination de 425 pages qui permet de reconnaître les plantes. Il est difficile à utiliser pour remonter au nom d’espèces. En effet, il nécessite parfois, pour une identification correcte, d’avoir sous les yeux la plante, ses feuilles, ses fleurs, ses fruits et parfois même ses racines, ce qui n’est pas toujours faisable sur le terrain. En effet, on observe rarement pour une plante donnée à la fois sa fleur et son fruit et on ne peut déterrer toutes les plantes que l’on rencontre (certaines espèces sont protégées). Cependant, c’est le guide le plus précis que je connaisse et il vous permettra (si vous connaissez le jargon botanique) de remonter au moins à la famille de votre plante.
Attention cependant, s’il présente un bon nombre d’illustrations en noir et blanc sur les détails d’une plante, vous n’y trouverez aucune illustration en couleur des plantes dont il parle. C’est pour cela que j’aime bien le compléter avec d’autres ouvrage pour être sûre de mes identifications. Voir pour cela la rubrique « plantes » dans les paragraphes ci-dessous.

  • G. Bonnier, G. de Layens, 2004, Flore complète portative de la France de la Suisse et de la Belgique, Belin, 425 pages, isbn:2701110009

 

A la maison
Pour les plantes
Le meilleur est, je trouve, le « Guide delachaux des fleurs de France et d’Europe ». Il est vraiment bien pour qui connaît déjà un peu les plantes (au moins les familles) et qui sait utiliser une clé de détermination. C’est un livre très complet mais surtout très « costaud » avec ces 1,2 kg et 705 pages.
Il a l’immense avantage de traiter les plantes à fleurs (y compris les poacées) mais aussi les fougères, les prêles et les conifères.

  • D. Streeter, C. Hart-Davis, A. Hardcastle, F. Cole, L. Harper, 2011, Guide delachaux des fleurs de France et d’Europe, Delachaux et Niestlé, 704 pages, isbn:2603017640

Si vous êtes débutants, je vous recommande plutôt l’ouvrage « Quel est donc cette fleur » aux éditions Nathan ou le « Guide des fleurs sauvages » chez delachaux lui aussi. Le premier vous permettra d’identifier les fleurs par leur couleur. Le second est construit sur le même principe que le gros déchaux dont je parlais plus tôt mais est un peu moins complet et surtout plus facile a feuilleter. Il comporte également une clé de détermination simplifiée des fleurs en fonction de leur nombre de pétales et de leur couleur.

  • D. Aichele, 2002, Quelle est donc cette fleur, Nathan, collection guides nature, quel est donc, 400 pages, isbn: 2092786717
    • R. Fitter, A. Fitter, M. Blamey, 1999, Guide des fleurs sauvages, Delachaux et Niestlé, 352 pages, isbn:2603010549

Ouvrages de référence également, les 3 « Flore forestière française ». L’une sur les plaines et collines, l’autre sur les montagnes et la dernière sur la région méditerranéenne. Pas données mais extrêmement détaillées: vous y trouverez même des informations sur la phytosociologie et l’autoécologie des plantes (en gros, les milieux de prédilection des différentes plantes, les indications qu’elles peuvent donner sur le type de sol, les plantes avec lesquelles on rencontre le plus souvent telle ou telle espèce…). Attention, a éviter si vous êtes allergiques au dessins en noir et blanc et aux ouvrages techniques.

  • J.C. Rameau, D.Mansion, G. Dumé, 1989, Flore forestière française 1: plaines et collines, Institut pour le développement forestier, 1784 pages, isbn:2904740163
  • (Mêmes auteur et même principe pour les tommes 2 et 3. isbn:2904740414 pour le 2 (montagne), isbn: 2904740937 pour le 3 (Région méditerranéenne).

    Comme je m’intéresse beaucoup aux orchidées sauvages, j’utilise également le « Guide des orchidées de France, de Suisse et du Benelux ». En effet, les orchidées sont peu traitées dans les livres botaniques habituels. De plus, celui-ci donne énormément d’informations sur l’écologie de ces plantes. Des cartes de répartitions sont également disponibles pour chaque espèce.

    • P. Delforge, 2007, Guide des orchidées de France, de Suisse et du Benelux, Delachaux et Niestlé, 288 pages, isbn:2603018604

    Pour les champignons
    Je dois reconnaître que ce n’est pas le groupe auquel je m’intéresse le plus (hormis les cèpes et les girolles que je ramasse pour les manger). J’ai cependant un livre sur le sujet:

    • Collectif, 2007, Guide des champignons, Selection du reader’s digest, collection côté nature, 318 pages, isbn:2709819090

     

    Pour les insectes:
    Lorsqu’il s’agit d’identifier les insectes, ma bible est le guide « Insectes de France et d’Europe occidentale » écrit par Michael Chinery. Cet ouvrage dont l’original date de 1988, est resté introuvable pendant un bon moment mais a été réédité à partir de 2005. Je l’aime beaucoup car, comme le « guide du promeneur dans la nature », il présente un grand nombre d’espèces dans un petit volume: on y trouve 2000 espèces d’insectes alors qu’il pèse seulement 430g et mesure 19×11.5×2 cm. Et oui, le poids c’est important quand on est naturaliste. Je fais de moins en moins de sorties « à thème » quand je vais me promener mais quand je m’intéresse aux insectes, c’est systématiquement celui-ci que je prends. Les insectes y sont représentés par des aquarelles très réussies.

    • M. Chinery, 2005, Insectes de France et d’Europe occidentale, Flammarion, 320 pages, isbn:2082013758

    Pour le compléter, j’utilise deux autres ouvrages:
    « Insectes et principaux arachnides » chez Vigot qui propose des photos d’environ 1400 espèces d’insectes et, pour les papillons (et surtout leur chenille) le guide « Quel est donc ce papillon » chez Nathan. J’aime beaucoup ce dernier car c’est un des seuls que j’ai trouvé où l’on peut voir à côté du papillon, la chenille qui lui correspond. On y trouve également des informations sur les plantes hôte des différentes espèces (parfait si vous voulez vous lancer dans « l’élevage » de chenille. Oui, je l’ai fait :)).

    • H.Bellmann, 2006, Insectes et principaux arachnides, Vigot, collection guide vigot de la nature, 440 pages, isbn:2711418383
    • H. Bellmann, 2003, Quel est donc ce papillon, Nathan, collection guide nature quel est donc, 449, isbn:2092782711

     

    Pour les reptiles et amphibiens:
    J’utilise « Le guide herpeto » chez Delachaux. au centre du livre se trouvent des planches avec les différentes espèces et une description rapide de celle-ci. Ces planches vous ramènent ensuite à un texte plus détaillé ou vous trouverez des information sur la biologie et l’écologie des différentes espèces. Cette édition est l’ancienne. Une nouvelle est sortie qui décrit une trentaine d’espèces en plus.

    • N. Arnold, D. Ovenden, 2004, Le guide herpéto, Delachaux et Niestlé, 288 pages, isbn:260301496X

    Sur le terrain, j’utilise aussi beaucoup le guide « Animaux sauvages » chez Larousse qui dans un format compact (19x10x1.5 cm et 270g) présente presque 300 espèces de mammifères, reptiles et amphibiens (les plus communes de France et d’Europe). On y trouve environ 50 espèces d’amphibiens, presque 90 espèces de reptiles et plus de 16O espèces de mammifères.
    C’est un livre que j’aime beaucoup.

    • C. Gibson, 2007, Animaux sauvages, Larousse, collection nature en poche,224 pages, isbn:2035871662

     

    Pour les poissons
    Sur le terrain, j’ai longtemps utilisé les carnets de nature de mes 10 ans:

    • Patrick Louisy, 1996, Poisson d’eau douce, Milan, 31 pages, isbn: 2841132412
    • Patrick Louisy, 1996, Poisson de mer, Milan, 31 pages, isbn:2841134008

    Je les complète avec les deux livres suivants qui ont l’avantage de décrire quelques éléments de l’écologie des poissons et de leur mode de pêche (ce qui est intéressant pour la pêcheuse que je suis):

    • Collectif, 1999, Poissons d’eau douce, Artemis, collection faune de France, 127 pages, isbn:2844160263
    • Collectif, 1999, Poissons de mer, Artemis, collection faune de France, 143 pages, isbn:284416028-X

     

    Pour les oiseaux:
    J’utilise principalement « Le guide ornitho » chez Delachaux. On y trouve un grand nombre d’espèces d’oiseaux (848) chacune sont représentés, le mâle, la femelle et les jeunes (s’il y a un dimorphisme). On y trouvé également des cartes de répartition et une description du chant.

    • K. Mullarney, L. Svensson, D. Zetterströmn P.J. Grant, 1999, Le guide ornitho, Delachaux et Nieslté, 399 pages, isbn:2603011421

    J’utilise aussi le guide vert « Les oiseaux de France » qui détaille un peu plus la biologie des oiseaux et surtout propose en fin d’ouvrage des photos des œufs des différents oiseaux.

    • J.C Chantelat, 2005, Les oiseaux de France, Solar, collection Guide vert, 480 pages, isbn:2263044574

     

    Pour les mammifères:
    J’utilise principalement le guide Larousse « Animaux sauvages de France » décrit plus haut dans le chapitre amphibiens et reptiles.

    Pour plus d’information, j’utilise également le « Guide complet des mammifères de France et d’Europe » chez Delachaux. Il fonctionne sur le même principe que le guide herpeto décrit plus haut avec des planches au milieu du livre et des textes descriptifs plus précis.

    • D.W. Macdonald, P. Barrett, 2005, Guide complet des mammifères de France et d’Europe, Delachaux et Nieslté, 304 pages, isbn:2603013610

    Enfin, pour les chiroptères que j’affectionne tout particulièrement, j’utilise: le guide biotope « Les chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse »
    Il est très complet. A vrai dire, si je pouvais j’achèterais tous les guides des éditions biotope mais je n’ai pas vraiment le budget… On y trouve à la fois une description détaillée des espèces et de leur écologie, une clé d’identification des ultrasons émis par les chiroptères et des conseils d’aménagement qui leurs sont favorables (ou défavorables).

    • L. Arthur, M. Lemaire, 2015, Les chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse, Biotope, Publications du muséum, collection Parthénope, 543 pages, ibgn:2366621396

     

    Spécifique à un milieu donné:
    Comme je l’ai déjà dis plus haut, les guides naturalistes généralistes sont en général très pauvres lorsque l’on s’intéresse au bord de mer (et a l’eau en général).

    Pour le bord de mer, j’utilise donc deux ouvrages spécifiques: « le guide des bords de mer » chez delachaux que je complète avec « Animaux du bord de mer » chez Artemis. Le premier est très bien pour l’identification mais les informations sur la biologie et l’écologie de l’espèce ne sont pas très développées. Je le complète donc avec le guide Artemis.

    • P. Hayward, T. Nelson-Smith, C. Shields, 1998, Guide des bords de mer, Delachaux et Nieslté, 351 pages, isbn:2603013572
    • Collectif, 2000, Animaux du bord de mer, Artemis, collection faune de France, 159 pages, isbn:2844160409

    Pour les mares, ruisseaux, lacs et rivières, j’utilise le guide delachaux « Les petits animaux des lacs et rivières ». Celui-ci est très bien pour toutes les petites bêtes: larves d’insectes mais aussi petit crustacés d’eau douce mais parle très peu des amphibiens, poissons et écrevisses. Je le complète donc avec d’autres livres et une clé d’identification des écrevisses trouvée sur internet.

    • L.-H. Olsen, J. Sunesen, B.V. Pedersen, 2005, Les petits animaux des lacs et rivières, Delachaux et Nieslté, 230 pages, isbn:2603013580

    Autres thématiques:
    Pour les traces et indices, j’utilise le « Guide des traces d’animaux » chez Delachaux (encore). Il est assez complet, on y trouve un chapitre sur les reste de repas, un sur les empreintes, un sur les pistes et un sur les autres indices (couches, marquages…).

     

    Pour mon voyage en Nouvelle Zélande:

    L’un des principaux objectif de mon voyage en Nouvelle Zélande étant de découvrir la biodiversité (et surtout les animaux) endémiques de ce pays, j’ai investi dans trois ouvrages:

    Le « Collins field guide to New Zealand Wildlife » qui présente presque tous les animaux sauvages que l’on peut rencontrer en Nouvelle Zélande. Pour chaque espèce, en plus des informations habituellement données par les guides naturalistes,  il propose une carte de répartition et il indique si l’espèce observée est introduite, native ou endémique. Des informations sur la rareté des différentes espèces sont également données. Il est en anglais mais assez facile à comprendre. Il ne m’a pas quitté du voyage et j’y notais chaque soir quelles nouvelles espèces nous avions croisés. Attention cependant, si vous faites de la plongée, il sera probablement insuffisant. En effet, s’il présente bien les différents mammifères marins de Nouvelle Zélande, il parle peu des poissons, mollusques et arthropodes du bord de mer.

    • T. Lindsey, R. Morris, 2011, Collins field guide to New Zealand wildlife, Collins, 375 pages, isbn:1869508815

    J’ai aussi utilisé le « Mini guide to the identification of New Zealand native trees ». Les photos ne sont pas de très bonne qualité mais il coutait 6 euros (9 dollars neo zélandais) contre 19 euros pour les équivalents plus complet (comme le guide correspondant dans la collection « Know your New Zealand » qui existe pour les papillons, les oiseaux, les arbres, les poissons…)

    • A.Crowe, 1997, a mini guide to the identification of New Zealand native trees, Penguin original, 56 pages, isbn:0143007114

    Enfin, pour les plantes (herbacées, lianes et buissons mais pas arbres ou fougères), j’ai utilisé le livre « Know your New Zealand native plants ».

    • L.Metcalf, 2009, Know your New Zealand native plants, New holland Publisher, 176 pages, ibgn:1869662059

    Et pour les enfants:
    Je vous ai déjà parlé de la collection « Carnets de nature » aux éditions Milan qui sont vraiment bien pour les enfants. Neuf, il peuvent paraître « un peu cher pour ce que c’est » mais il est très facile de les trouver d’occasion. En voici deux exemples.
    Petites bêtes de la campagne:

  • L. Rogez, 1996, Petites bêtes de la campagne, Milan, collection carnets de nature, 48 pages, isbn:2841131459
  • Jeux de plein air:

  • S. Frattini, 2001, Jeux de plein air, Milan, collection carnets de nature, 31 pages, isbn:2745915762
  • Pour nos chères têtes blondes, je vous recommande également un abonnement à la revue « La hulotte », « La salamande » ou encore aux « Clubs CPN » qui sont une bonne source d’informations pour les enfants. Elles sont très ludiques et proposent une grade quantité d’activités nature pour les enfants.

    La hulotte:

    La salamandre:

    La revue des clubs CPN: extra pour les activités nature

    Et voilà, ma liste est terminée. A vrai dire, je n’utilise plus vraiment les guides sur les mammifères et poissons d’eau douce que je commence à bien connaître mais il m’arrive encore d’y chercher des information sur l’écologie de certains d’entre eux. Je commence aussi à bien me débrouiller avec les oiseaux, les amphibiens et les petites bêtes des eaux douces (que je reconnais au moins au niveau de la famille). En botanique, je retrouve généralement la famille. Pour les insectes, cela dépend.

    J’ai beaucoup appris en Licence et en Master mais surtout dans tous ces livres… J’espère qu’ils vous seront également utiles.

    Bonne lecture 🙂

    Publicités

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s